Accès direct au contenu

Stef

Version anglaise

aide

Accueil > Recherche > Projets

Recherche - Valorisation

REDISCOL (2007 - 2010)

Réformer les disciplines scolaires : acteurs, contenus, enjeux, dynamiques - années 1945-1980

La construction du système éducatif à partir de la décision politique de prolongation de la scolarité obligatoire (1959) ainsi que les modifications radicales du travail, de la famille, de la société et de la culture liées aux mutations des sciences et des techniques à l'époque de la modernisation de la France ont engendré une réorganisation des enseignements dont l'introduction de la technologie. L'examen historique de cet enseignement, d'un double point de vue didactique et sociologique focalise ses missions, sa structure, sa composition et ses contenus dans l'ensemble des mouvements du système éducatif induits par les orientations des politiques éducatives. Cette recherche contextualisée est menée à partir de l'analyse des textes officiels (lois d'orientation, programmes d'enseignement...) et des propositions pour l'enseignement de 1950 à aujourd'hui. Elle identifie les successives cohérences verticales qui d'une part structurent le système éducatif et l'ordre social qu'il installe, et d'autre part organisent l'orientation scolaire et professionnelle ainsi que les différents itinéraires scolaires des élèves pour lesquels les tâches et les contenus diffèrent selon leurs visées, leurs références et les rôles sociaux dévolus aux garçons et aux filles jusqu'au milieu des années 1970. Cette mise en concordance permet de saisir les missions ou les mandats éducatifs successivement attribués à cet enseignement dont les contenus se distinguent selon les élèves afin de répondre d'abord aux enjeux de la planification des emplois puis de développement de compétences exigées par les transformations du milieu technique et du travail. Au fil de la constitution du collège unique s'opposent nettement les travaux manuels des classes de transition et la technologie de la voie moderne, l'éducation manuelle et technique pour tous les élèves et les bancs d'essai des classes préprofessionnelles de niveau pour une portion d'entre eux, la technologie pour tous et les options technologiques pour les autres.

L'analyse de la variation de cet enseignement du point du vue de son pilotage, à partir de l'aménagement de la proposition de Ross (2000) , permet d'une part de préciser la distinction de ces enseignements dont la conception valorise les connaissances, les compétences ou les expériences et d'autre part de repérer l'équilibre d'ensemble de la répartition de ces enseignements contrastés selon les publics scolaires. L'examen de l'évolution de l'éducation technologique pour le collège depuis la Libération révèle aussi le processus de sa disciplinarisation qui se manifeste par son insertion voire son assimilation dans le système disciplinaire et par sa conformation scolaire. L'analyse rétrospective indique également les mouvements qui participent de ce processus : la revendication des enseignants et celle de l'enseignement technologique. Cette première phase de la recherche met en évidence les rapports de force et les enjeux sociaux que porte cette discipline ainsi que les difficultés d'insertion d'un nouvel enseignement dans le système des disciplines en raison des tensions liées à leurs légitimités respectives.

Ces tensions s'avèrent particulièrement fortes lors de la genèse de la technologie au début des années 1960 et en particulier au sein des travaux de la commission ministérielle de réforme de l'enseignement des Sciences Physiques et de la Technologie dans l'enseignement secondaire (commission Lagarrigue, 1970). L'analyse des comptes rendus des séances de travail de cette commission permet de déceler les relations entre les disciplines représentées par leurs acteurs collectifs. Elle confirme les hypothèses interprétatives de Harlé (2003) et tend à indiquer que la commission a constitué, pour la communauté scientifique, un instrument légitime de promotion et de revendication de l'existence et du développement de la physique et de la chimie dans l'enseignement secondaire. Elle indique aussi les rapports de force en filigrane des réorganisations des enseignements qui impliquent des alliances, notamment la proposition des sciences expérimentales, et des évictions afin d'assurer leurs positionnements respectifs. Au plan méthodologique, cette recherche propose une grille d'analyse permettant de saisir le contenu dans ses dimensions épistémologiques et sociales. Elle est ainsi susceptible de contribuer à d'autres analyses des travaux de commissions ou de groupes d'experts chargés de rénovation d'enseignements

Cette recherche prend par ailleurs appui sur l'analyse de la revue « Technique Art Science » (TAS), qui porte sur l'étude des rôles sociaux des acteurs (enseignants, inspecteurs, politiques) à l'origine des innovations et transformations curriculaires. Une base de 3500 articles-auteurs, indexés, est mise à disposition de la communauté scientifique.

 



Financement

ANR

Durée

2007 - 2010

Coordination

GHDSO (Université de Paris XI).

Partenaires

CERSE, Université de Basse-Normandie
SPOTS, Université de Paris XI